Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Primavera bis

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 15:24

 

LIVRES

 

 

Cette nuit un collège a brûlé, j'ai trop l'amour, le respect des livres, des auteurs et de ces lieux, temples de l'apprentissage et du savoir,  pour ne pas rester indifférente... 

 

 

Education 9892

 

 

à qui la faute

 

 

Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?

- Oui.
J'ai mis le feu là.

- Mais c'est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !

- Je ne sais pas lire.


Victor HUGO   (1802-1885)

 

 

VCAZD00Z-copie-1

Partager cet article

Repost 0
Published by primavera - dans POESIE
commenter cet article

commentaires

gerard mansoif 18/02/2011 21:57


la donna e mobile


CHANTOU VIVE LA VIE 21/10/2010 22:34



Derrière chaque livre il y a un homme ! et pourquoi pas une femme ?



mon nom est guy 21/10/2010 18:05



si un collège brule


c'est que on l'a mal construit oui chèreenfant reveuse hugolienne!


Comme les collèges DEVIENNENT beaux


aux vacances


Au lycée de vernon


qd les djeunes st t'ailleurs


il y a des lapins et des champignons


Hier ,  un vieux professeur de 59ans, usé, laminé, écrazé, écrabouillé, abandonné, pleurait  :   je suis
trop vieux


je n'ai pas assez de force pour faire la grève


Ds la cour un élève oublié


seul, un collé pasque il, avait dit m''''e a sa cousine, et la prof n'a pas voulu savoir, elle a cru que c'était pour elle,
povre enfant, personne pour le défendre, penaud il cueille des champignons pour le prof ignare ::


mange hurle-t-il, et crève


subitement


on entendit du bruit : la révolution prolétarienne avait commencé


je dois zavouer que l'auteur de ce texte est contre toute dictature mm celle du prolétariat


http://www.apres-developpement.org/images/espace.gif






L'Internationale en japonais version rock… «


30 mars 2007 ... L'Internationale en japonais version rock… Par kori. Un truc à faire dresser les cheveux sur la tête des purs
et dur du communisme ...
fricanblog.wordpress.com/.../linternationale-en-japonais-version-rock/ -
En cache -
Pages similaires


 



didier du 68 et oui de Saint Louis 21/10/2010 14:14



un petit passage en cette aprés midi ensoleillé pour te souhaiter une agreable apres midi


didier



nenette206 21/10/2010 14:13



c'est une honte de voir ce qui se passe.les livres ont une ame qui" s'attache à votre ame et vous force d'aimer"
bonne fin de journée et bises
janine



Primavera

  • : Le blog de primavera
  • Le blog de primavera
  • : Amoureuse de la mer,je vis en Bretagne... passionnée de poésies,de lecture et d'Histoire...avec un grand H... sans oublier l'Italie !
  • Contact

CITATION

 

 

 «  La mer est un espace de rigueur et de liberté  »

Victor Hugo

Recherche

METEO

 

Texte Libre

 

blog-copie-1

 

o164glwk

 

Sans titre 2 

 

o164glwk

AMITIE

 

o164glwk 

 

 DSC01101

 

 

o164glwk

 

 

gd canal salute