Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Primavera bis

28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 17:19

 

DSC09969

 

http://lezons.over-blog.fr/

 

Le cap Fréhel, sa lande, ses falaises incrustées de failles, de grottes impressionnantes....un spectacle dont on ne se lasse jamais. Je n'ai jamais accédé au cap par la mer, mon amie Lezons l'a fait en 2008 et a eu la gentillesse de m'offrir quelques photos des grottes pour agrémenter une des nombreuses légendes de Fréhel... Prima.

 

 

 

DSC09980

 

h4drm3mq

 

 

 

 La-houle-de-Poulifee.jpg

 

 

La Houle de Poulifée est, comme le savent tous ceux qui ont visité le cap Fréhel, une grotte haute à l’entrée comme une cathédrale, et qui s’étend si loin sous la terre qu’on prétend dans le pays que personne n’a pu encore pénétrer jusqu’au fond.

Autrefois, il y a bien longtemps de cela, deux jeunes gens de Plévenon voulurent essayer de savoir jusqu’où la houle s’étendait ; ils y pénétrèrent avec une chandelle qui, à un certain endroit, s’éteignit brusquement. Ils s’en retournèrent effrayés. Mais quand ils furent sortis, ils se dirent :

— Que nous sommes sots d’avoir eu peur ! C’est l’air qui a éteint notre lumière ; aujourd’hui la mer monte, mais demain nous reviendrons.

Le lendemain, ils prirent mieux leurs précautions et allèrent plus loin, et comme ils continuaient à avancer, ils crurent entendre parler.

— Écoute, dit l’un d’eux à son camarade ; on dirait qu’on appelle des enfants.  [ ... ]

 

 

h4drm3mq

 

 

[ ... ]   Les gens de Plévenon pensèrent que sûrement c’étaient des fées ; mais ils n’eurent pas peur de retourner, et quand ils furent à l’endroit où le repas était servi, ils virent les deux dames, et l’une d’elle les interrogeait chacun à son tour, leur demandant s’ils étaient cultivateurs ou marins, garçons ou mariés. Elles leur racontaient des choses utiles, et leur donnaient du pain et de la viande.


L’un des gens de Plévenon dit qu’il était père de famille, et que souvent il avait bien du mal à gagner du pain pour lui et ses enfants.

— Quand ta femme sera de nouveau enceinte, dit la dame, reviens ici ; j’aurai à te parler,

Elle lui donna de l’argent avec lequel il se mit à l’aise. Quand sa femme fut enceinte, l’homme retourna à la houle, où la dame lui demanda à être la marraine de l’enfant.

Le mari, de retour à la maison, raconta à sa femme ce que les fées lui avaient dit. Mais elle répondit :

— Ce sont des fées ; je ne veux pas donner mon enfant aux fées.

Alors les dames de la grotte, irritées de ce refus, leur ôtèrent tous les présents qu’elles avaient faits, et ils redevinrent pauvres comme auparavant.

 

(Conté par Scolastique Durand, de Plévenon, âgée de soixante-douze ans, 1879.)

 

 

 

 

DSC09988 x

 

Partager cet article

Repost 0
Published by primavera - dans CONTES ET LEGENDES
commenter cet article

commentaires

pyrausta 04/07/2010 23:13



magnifiques photos et joli conte comme je les aime.



Elena800 01/07/2010 06:47



Le cap Frehel est magnifique ! En Vendée je connais deux rochers où la mer se jette contre les falaises : c'est le trou du diable à Sion ou tout près, cela ressemble un peu à ta photo.
Bisous



CHanocat 30/06/2010 11:14



Oh Primavera, quel souffle d'émotion tu m'apportes. Non seulement les photos sont étonnantes mais la légende est très belle, dont l'issue peut faire
penser à une chaîne rompue... Merci pour cet apaisement, la journée sera bonne tout comme je te la souhaite Primavera. Je t'embrasse



guy 30/06/2010 09:28



des fées


des grottes


des amoureux


une lumière


l'océan!


et le marin 


partait a la peche


en islande


moins triste


se contait le soir l'histoire


de la fée


et des fois oubliait


de voir la vague


cruelle arriver!


tu aimes la mer, les marins, les fées, 


et moi j'aime la mer, les explorateurs, la lumière,


et un jour tussé la mer m'a noyé






primavera 30/06/2010 18:09




 " Pôvre Guy " que la mer a noyé, mais tu es toujours là
! _ Moi aussi la mer, elle a failli me noyer, une vague trop haute, mais je suis toujours là. Bacio



gegouska 30/06/2010 08:45



Le poète des étoiles, dépose ses hommages matinaux auprès de la dame de la côte et d'un vol de papillon déposer sur son épaule ses amitiés...!



primavera 30/06/2010 10:41




  Merci Gegouska, c'est très joli, poétique..amitié à
toi aussi. Gros bisous   Prima


 



Primavera

  • : Le blog de primavera
  • Le blog de primavera
  • : Amoureuse de la mer,je vis en Bretagne... passionnée de poésies,de lecture et d'Histoire...avec un grand H... sans oublier l'Italie !
  • Contact

CITATION

 

 

 «  La mer est un espace de rigueur et de liberté  »

Victor Hugo

Recherche

METEO

 

Texte Libre

 

blog-copie-1

 

o164glwk

 

Sans titre 2 

 

o164glwk

AMITIE

 

o164glwk 

 

 DSC01101

 

 

o164glwk

 

 

gd canal salute