Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 Primavera bis

11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 18:54

Claude-Monet-Water-Lilies-Morning-7273

de Claude Monet : Water Lilies Morning

 

Les nymphéas doivent leurs noms aux divinités grecques et romaines des eaux. Plus poétique que « nénuphar », Claude Monet, peintre impressionniste ( 1840 - 1926 ) a préféré retenir ce nom pour décrire les fleurs qu’il aimait tant.

Pourquoi ne suis jamais allée à Giverny, alors que je n'en étais pas si éloignée lorsque je vivais en région parisienne ?.... Giverny, la maison de Claude Monet et ses magnifiques jardins n'étaient situés qu'à une vingtaine de kms de la ville où j'habitais ... promenade souvent remise, trop près de chez nous, nous avions le temps.... et le temps passa..... Prima


o164glwk

 

Claude-Monet-Les-Nymph-as-9125 

de Claude Monet : Les Nymphéas

 

4225688-le-lac-l-39-eau-etang-marais-de-reflexion-d-39-arbr.jpg

 

 

L'étang dont le soleil chauffe la somnolence 

Est fleuri, ce matin, de beaux nénuphars blancs ; 

Les uns, sortis de l'eau, se dressent tout tremblants, 

Et dans l'air parfumé leur tige se balance.

 

D'autres n'ont encor pu fièrement émerger :

Mais leur fleur vient sourire à la surface lisse.

On les voit remuer doucement et nager :

L'eau frissonnante affleure aux bords de leur calice.

 

                       Edmond Rostand ( 1868 - 1918 )

 

o164glwk

 

11.05.2012.jpg

Repost 0
Published by primavera - dans PEINTURE ET POESIE
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 11:32

 DSC08614

 Le Jardin des Plantes d'Avranches

Il était un peu trop tôt en cette fin d'avril pour faire des photos très fleuries de ce jardin qui fut un lieu d'inspiration pour des écrivains, tel Guy de Maupassant, découvrant le Mont Saint-Michel depuis ce Jardin des Plantes d'Avranches  écrivit :

 

" Quelle vision, quand on arrive, comme moi, à Avranches, vers la fin du jour ! La ville est sur une colline ; et on me conduisit dans le jardin public, au bout de la cité. Je poussai un cri d'étonnement. Une baie démesurée s'étendait devant moi, à perte de vue,... ( ... ) ;... et au milieu de cette immense baie jaune, sous un ciel d'or et de clarté, s'élevait sombre et pointu un mont étrange, au milieu des sables.... "   Guy de Maupassant

Le zoom de mon appareil ne me permit pas de faire cette photo du Mont vu du Jardin des Plantes ! Dommage...     Prima


DSC08620

 

o164glwk


Quand Mai se dépense tout entier

          La journée était charmante. C'était l'un de ces jours printaniers où Mai se dépense tout entier.

          Les premiers papillons se posaient sur les premières roses. Tout était neuf, dans la nature, les herbes, les mousses, les feuilles, les parfums, les rayons.

          Les cailloux étaient lavés de frais.

          La profonde chanson des arbres était chantée par les oiseaux nés d'hier.

          Il est probable que leur coquille d'oeuf cassée par leur petit bec était encore dans le nid.

          Des ailes bruissaient dans le tremblement des branches. Ils chantaient leur premier chant, ils volaient leur premier vol.

          Une jolie lentille d'eau couvrait les mares d'une nappe d'émeraude.

Les bergeronnettes s'y baignaient.

 

                                         Victor Hugo ( 1802 - 1885 )

                                  Une année de poésie _ Editions Omnibus

 

o164glwk

 

DSC08617.JPG

Repost 0
Published by primavera - dans POESIE
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:30

DSC08597

C'est ainsi que je vis le Mont jeudi dernier, des voitures, toujours de nombreuses voitures.... c'est FINI ! Depuis deux jours ces parkings n'existent plus, il me faudra désormais marcher un peu plus malgré les navettes... si, j'ai bien compris 900 m pour rejoindre ces navettes et environ 400 m de l'endroit où les navettes nous déposeront !

Ainsi lorsque je retournerai au Mont, je le redécouvrirai avec un regard nouveau ... le regard de Victor Hugo ...

 

DSC07694 

" Jétais hier au Mont Saint-Michel. Ici, il faudrait entasser les superlatifs d'admiration, comme les hommes ont entassé les édifices sur les rochers et comme la nature a entassé les rochers sur les édifices "

                                   Victor Hugo 27 juin 1836 ( extrait d'une lettre à Adèle )

 

DSC08564

" Et sur la mer qui reflète

L'aube au sourire d'émail,

La bruyère violette 

Met au vieux mont un camail,

 

Afin qu'il puisse, à l'âbime, 

Qu'il contient et qu'il bénit,

Dire sa messe sublime

Sous sa mitre de granit. "

 

Victor Hugo  ( extrait du poème " À Granville " !836

 

DSC04591-001

 

" Le Mont Saint-Michel est pour la France ce que la grande Pyramide est pour l'Egypte."

" Il faut le préserver de toute mutilation.

Il faut que le Mont Saint-Michel reste une île "

" Il faut conserver à tout prix cette double oeuvre de la nature et de l'art. "

 

extraits du discours de Victor Hugo en 1874, s'insurgeant contre le décret autorisant la construction d'une digue insubmersible entre Moidrey et le Mont.... le poète ne fut pas écouté ! ... mais dans un demain proche lorsque je retournerai au Mont, je penserai combien le poète avait raison ! Prima

 

DSC08579

La cuisine chez la Mère Poulard ... pour sa célèbre omelette, que d'oeufs cassés !

Repost 0
Published by primavera - dans NORMANDIE
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 18:00

Nature 32423

 

" La pause, elle aussi, fait partie de la musique. "

Stefan Zweig

Extrait de La confusion des sentiments.

 

Une pause parfois est nécessaire, aussi pour quelques temps je vais abandonner le blog... Je reviendrai, je l'espère, après les vacances vous offrir le muguet du 1er mai ! 

Prima

 

 o164glwk

 

Nature 32419-copie-1

 

Au mois de mai, doux mois où fleurit la cerise,
Dans les bosquets tout blancs où l’on s’est attardé,
On hume les parfums vernals, et l’on se grise
Dans un flot virginal d’effluve débordé.


Le temps passe ; et, plus tard, on voit avec surprise,
Sur un rameau pliant, de soleil inondé,
Le fruit lourd et vermeil, que balance la brise,
Briller robuste et mûr sur l’arbre fécondé.


Cousines, bénissons le ciel ; la vie humaine
Est comme la nature : un bon ange ramène
Par un autre chemin le bonheur qui s’enfuit.


Tous les espoirs joyeux ici-bas ont leur place ;
Et Dieu, qui veut toujours le plus grand bien, remplace
L’arôme de la fleur par la saveur du fruit.

 

                                              Mai 1907.

                      Louis Fréchette ( 1839 - 1908 ) Poète québécois

                                Recueil :  Les oiseaux de neige

 

Nature 32417-copie-1

Repost 0
Published by primavera - dans POESIE
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 15:22

 Copie de Maison et à la Maison 20882

 

" Mon printemps " ... un poème, un poète libanais que je viens de découvrir et je suis admirative devant ces poètes lointains sachant si bien faire chanter notre langue,  Prima

  

roses rouges

 

Mon-printemps.jpg

 

 

Les chapiteaux du ciel sont garnis de prières

La rosée a fini d'habiller la jeunesse

Et sans tendre un seul doigt la main est embaumée

La lumière du jour parle aux rideaux des yeux

Chaque feuille est un mot brodé sur la lumière

Et qui tremble d'amour aux approches du son

Il a fallu mon sang pour colorer les roses

Pour emperler l'aurore il a fallu mes pleurs

Allez je vous bénis mes chères créatures

Promenez au printemps vos pieds nombreux sur terre

Pour défier l'azur vos yeux sont de turquoise

Et pour user le temps vos os sont de silex

Mais tous les grains d'encens dont j'ai fait mon armure

N'empêche point mon âme et mon corps de vieillir

Et tandis que l'oiseau fait la cour à la rose

La flûte de roseau soupire dans la plaine

Ma chanson dédiée à la fonte des neiges.

 

           Fouad Gabriel Naffah ( 1925 - 1983 )

  La description de l'homme, du cadre et de la lyre

 

 

o164glwk

 

Quelques notes sur l'auteur :


Fouad Gabriel Naffah est un poète libanais d'expression française publié à compte d'auteur à Beyrouth dans un premier temps en 1957, il fut repris en 1963 au Mercure de France. Ce poète a obtenu en 1964, le prix " René Laporte " pour ses poèmes.

 

" Naffah a une très haute idée de son talent. C'est qu'en fait, il dépasse les cadres libanais, déborde même les cadres habituels d'une poésie qui se réclame française, le Foyer est oriental, l'ambiance est européenne ; l'ensemble se veut universel, absolu "   

 

                                          Georges G. Vigny dans la Revue du Liban

 

o164glwk

 

Nature-408330.jpg

Repost 0
Published by primavera - dans POESIE
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 05:00

Johan-Messely-Couleurs-du-printemps--61337

De Johan MESSELY : Couleurs du printemps

 

 

" En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles. "                                                           

                                                           Khalil Gibran ( 1883 - 1931 )

 

 

o164glwk

  Johan-Messely-Un-nouveau-printemps-64846 (1)

de Johan Messely _ Un nouveau printemps

 

 

Matins-d-avril.jpg

 

Matins d'avril ! Ciels bleus, fleurs ! réveils triomphants !

 Parmi le clair-obscur des volets clos, où rôde

L'or du soleil vibrant dans l'ombre déjà chaude,

Nous bondissions pieds nus hors de nos lits d'enfants.

 

Et, frileux, nous courions pousser une persienne

Où soudain entraient l'aube et la brise et l'azur ;

Des glycines pendaient mauves le long du mur,

Les gonds rouillés criaient sur la ferrure ancienne...

 

Éblouis, le front tiède et la tête sonore,

Nous écoutions monter la rumeur de l'aurore

Vaguement, des lointains de la brume vermeille,

 

Chocs du marteau, cris du clairon, chanson du nid,

Bruit solennel et doux du monde qui s'éveille...

Et devant nous s'ouvrait un espoir infini.

 

Fernand Gregh ( 1873 - 1960 )

La Maison de l'enfance

 

 

 

o164glwk 

 

DSC08491.JPG

Repost 0
Published by primavera - dans POESIE
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 18:00

le grand largeLe grand large de Claude Thébergé

La vie est un voyage limité dans le temps et devant l'immensité de la mer le rêve illimité m'entraîne bien au-delà.... tout comme si ma vie n'avait pas de fin, je rêve de voyages au bout du monde, voyages devenus irréalisables .. mais tout n'est-il pas possible par le rêve..?  Prima

Le voyage imaginaireLe voyage imaginaire de Claude Thébergé

 

LE VOYAGE

 

A Maxime Du Camp.

                              1 -

Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,

L'univers est égal à son vaste appétit.

Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !

Aux yeux du souvenir que le monde est petit !


Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,

Le coeur gros de rancune et de désirs amers,

Et nous allons, suivant le rythme de la lame,

Berçant notre infini sur le fini des mers :


Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ;

D'autres, l'horreur de leurs berceaux, et quelques-uns,

Astrologues noyés dans les yeux d'une femme,

La Circé tyrannique aux dangereux parfums.


Pour n'être pas changés en bêtes, ils s'enivrent

D'espace et de lumière et de cieux embrasés ;

La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent,

Effacent lentement la marque des baisers.


Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent

Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons,

De leur fatalité jamais ils ne s'écartent,

Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !


Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues,

Et qui rêvent, ainsi qu'un conscrit le canon,

De vastes voluptés, changeantes, inconnues,

Et dont l'esprit humain n'a jamais su le nom !

                                  ( .... )

 

                   Baudelaire ( 1821 - 1867 )


o164glwk

 

le retour

Le retour de Claude Thébergé


 

Quelques notes sur l'artiste-peintre :

 

Claude Thébergé ( 1934- 2008 ) est un peintre québécois. Il étudié à l'École des Beaux-Arts de Québec. À Paris où il a vécu de 1954 à 1960 , il a fréquenté l'École nationale supérieure des beaux-arts, l'École nationale supérieure des arts décoratifs et l'École du musée du Louvre.

J'aime beaucoup ses peintures dépouillées certes, mais si riches par leur originalité et leurs couleurs.

Prima

 

" a>
Repost 0
Published by primavera - dans PEINTURE ET POESIE
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 15:34

      DSC07251-copie-1

ETOILE DU ROY à quai à Saint-Malo

Je vais te conter en quelques lignes la petite histoire de cette frégate, reconstitution d'un bâtiment de guerre du XVIII ème siècle du plus bel effet sous les remparts de la cité malouine....mais de construction récente...    

1996 - 2010 Grand Turk

En 1996, Mickael Turk, armateur britannique recherche des plans afin de construire une frégate pour les besoins de la série télévisée " Hornblower " tirée du roman de C.S.Forester. Dans les archives de la Royal Navy il découvre les plans d'une frégate malouine nommée " Le Grand Turc " .... il baptise son navire  " Grand Turk " ..... qui deviendra ....

 

Mars 2010, Etoile du Roy  

Mars 2010, l'armement malouin  Etoile Marine Croisières - Bob Escoffier- prend possession de la frégate corsaire vendue par Mickael Turk et c'est ainsi que le Grand Turk convoyée depuis Londres sera accueillie au son du canon par la flotte des Etoiles à Saint-Malo, son nouveau port d'attache, et sera baptisée Etoile du Roy !

En arrivant à Saint-Malo, Etoile du Roy devient le deuxième plus grand voilier français après le Belem.

 ETOILE DU ROY

 

Capturée par les Anglais en 1745, la frégate retrouve donc, trois siècle plus tard, son port d'attache, le pavillon malouin fièrement hissé au mât de misaine!

La capacité d'accueil de la frégate corsaire à quai est de 350 personnes en privatif, et une capacité de 120 personnes pour des sorties en mer, séminaires, mariages ou tournages de films....

La surface de voilure est de 790 m², il faut presque une heure à l'équipage pour " envoyer " ou " ramasser " toute la voile. 

La longueur de la coque est de 36 m 40, hors-tout 46 m 30

La plus grande largeur ( le Maître-bau ) 10 m 36

o164glwk


DSC07250

Le  Cotre corsaire de Surcouf, le Renard ( réplique de l'original ) me paraît bien petit quand il est à quai à proximité de l'Etoile du Roy, mais combien grand par la réputation de notre intrépide et légendaire corsaire.  Prima

Repost 0
Published by primavera - dans LES GRANDS VOILIERS
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 20:30

DSC07042 X

 

Que ce soit dans, sur ou sous les remparts de Saint-Malo, cette cité m'a toujours fait rêver depuis que le l'ai découverte adolescente, tout comme Honfleur .... mais là, n'allons pas trop loin... restons à Saint-Malo... sous les remparts et allons rejoindre la frégate corsaire dont je t'ai déjà parlé dans un précédent billet.... 

  

http://primavera.over-blog.org/article-bretagne-l-etoile-du-roy-dans-le-port-de-saint-malo-80300873.html

 

Saint-Malo.jpg

 

DSC07218

 

Quittons cordages et canons et suivons cet escalier qui nous mène aux appartements du Capitaine.... 

 

DSC07225

 

Ce couloir qui mène aux appartements s'appelait " couloirs d'armes "... Les sabres, haches et mousquets, étaient sous la surveillance du Capitaine qui ne les distribuaient qu'au moment du combat, par crainte des mutineries! ... Avançons, qui sait, peut-être rencontrerons-nous le Capitaine ?

 

DSC07227.JPG

 

Nous voici dans le carré des officiers qui sert de bureau, de salle à manger ou de jeux... Le Capitaine y recevait l'état-major.... d'ailleurs il semblerait qu'il nous attend...

 

Au moment des repas, les domestiques qui dressaient la table prenaient bien soin de caler les assiettes et plats de porcelaine avec des " boudins" remplis de sable, et en cas de branle-bas de combat, tout le mobilier était démonté pour laisser place aux canons.

 DSC07231

 

Entrés par le " couloir d'armes " nous ressortons par la chambre.... ma visite s'arrêtera là, car je ne descendrais pas à l'entrepôt, tout au moins pour cette fois, ayant trouvé l'escalier un peu dangereux, peut être lors d'une prochaine visite,.... Prima 

o164glwk

 

DSC07239.JPG

Repost 0
Published by primavera - dans LES GRANDS VOILIERS
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 17:59

DSC08222

L'Etoile du Roy dans le port de Saint-Malo


 

 " La mer ! Partout la mer ! Des flots, des flots encore.

L’oiseau fatigue en vain son inégal essor

Ici les flots, là-bas les ondes.

Toujours des flots sans fin par des flots repoussé "

 

Victor Hugo

 

La mer,.... bien que née au bord de la mer, ce n'est qu'adolescente que j'allais à sa rencontre, trop petite quand je l'ai quittée pour la Suisse Normande, j'ai appris à l'aimer à travers les récits de mon père,... mon père, adolescent,  qu'il fallut éloigner de Granville et mettre en pension dans les terres pour l'empêcher de faire l'école buissonnière, lui interdire de prendre la mer avec les marins-pêcheurs.... les études avant tout !

Tu sais, cet amour de la mer elle doit être dans mes gènes, jeune épousée j'ai voulu la faire connaître et aimer à mon mari , lequel ne connaissais que la Seine, j'ai bien aimé la Seine, mais c'est quand-même limité ... entre deux rives ! La mer est sans fin, et comme Victor Hugo ou Tri Yann c'est ainsi que je la ressens, tu peux devant son flux et son reflux te permettre de donner libre cours à tes rêves à tes envies d'évasion.....et pourquoi pas avec ce magnifique voilier dont le port d'attache est Saint-Malo magnifique cité corsaire. Prima


DSC08215

 

CZ18 030

 

Marins vos yeux me rappellent...

L'indigo clair des mers du levant 

Dans vos yeux marins

Toute la nostalgie de l'île aux belles

Toute la pudeur et la force des âmes fières.

 

Dans la douceur des aubes armoricaines

Cap sous le vent !...hardi les gars !

 

Quand tu vires bâbord sous l'azur

Que l'enfance saute l'amure

Dans la chaleur ocre des ports

Au large de l'île aux Rebelles.

 

Marins, vos yeux me rappellent...

Le ciel de ces îles en Armor éparpillées

Voilées d'une brume d'écume en dentelle.

Tissés par le chant des filles aux Glénan,

Où s'échoue de nuit le coeur des Bretons.

 

                             Xavier Pierre

               Recueil : Aubes Armoricaines


amure : Coin de la basse voile du côté d'où vient le vent. Cordage qui la retient

o164glwk

DSC04888.JPG
de Saint-Cast à Fréhel été 2010
Repost 0
Published by primavera - dans BRETAGNE
commenter cet article

Primavera

  • : Le blog de primavera
  • Le blog de primavera
  • : Amoureuse de la mer,je vis en Bretagne... passionnée de poésies,de lecture et d'Histoire...avec un grand H... sans oublier l'Italie !
  • Contact

CITATION

 

 

 «  La mer est un espace de rigueur et de liberté  »

Victor Hugo

Recherche

METEO

 

Texte Libre

 

blog-copie-1

 

o164glwk

 

Sans titre 2 

 

o164glwk

AMITIE

 

o164glwk 

 

 DSC01101

 

 

o164glwk

 

 

gd canal salute